mardi 15 juillet 2014

Le Système Entrepreneurial Unique © : le fruit d'un processus de marketing créatif


Le Système Entrepreneurial Unique © pourrait être une clé de succès pour les nouveaux projets.

Ce sont les situations, les lectures, et découvertes, ou encore les vécus qui stimulent l'envie d'analyser, de partager, de communiquer. Et d'innover ! Un ami poste il y a quelques minutes sur un réseau cette vidéo mettant en scène une musique d'auteur  et sa genèse abordée comme une construction inspirée de la nature, des oiseaux, de la ville. CHacun peut y voir des interprétations variées.
D'un coté l'inspiration du monde qui nous entoure, la force de la nature, l'humanité source éternelle de création pour l'artiste. Bref, des stimulis de créativité.
 De l'autre, on pourrait y voir les difficultés de créer, au travers de "techniques constructives"ou outils  nécessaires pour élever un bâtiment avec un échafaudage, une grue, à l'instar d'une construction musicale qui va nécessiter des harmonies, une connaissance des rythmes, un système d'écriture, un ou plusieurs musiciens  motivés pour interpréter le morceau ....

 Mes 20 années de missions marketing dans le BTP ne peuvent que resurgir... Et la Musique Dans tout ça ? Et bien c'est l'image que j'utilise aujourd'hui pour expliquer pourquoi un marketeur ou un porteur de projet doit aborder différemment le développement d'un nouveau projet. Double compétence oblige.... en tant que pianiste....
Mes deux passions, innovation et musique, se sont toujours côtoyées sans réellement se marier. Jusqu'à ce qu'en menant mes recherches sur une nouvelle méthodologie de gestion de projet, je trouve une clé de liaison mettant en parallèle  le processus de création musicale avec celui de la création de projet nouveau.

Il n'en fallait pas davantage que cette jolie vidéo pour allumer la mèche.

De récentes lectures épistémologiques sur les sciences de gestion, m'ont fait prendre conscience de la réalité artistique propre à toute activité humaine. Puisqu 'il s'agir de l'art de faire en toute action, y compris scientifique (l'art est souvent opposé à la science).

Le marketeur doit aider le porteur de projet à élaborer son "Système Entrepreneurial Unique"©, en usant d'un savoir faire artistique évident. Il devra mettre en place ce que j'appelle un processus marketing créatif. 

Pour comprendre pourquoi beaucoup d’actions d’accompagnement ne permettent pas d’obtenir des résultats satisfaisants en matière de création d’entreprises nouvelles (je me base sur leur taux d'échec très élevé, jusqu'à 80%, incluant l'arrêt d'activité ou  un faible retour sur investissement), j'ai trouvé une image qui s’inspire de l’accompagnement musical.
Si vous souhaitez apprendre le piano, même sur le tard, c’est toujours possible. Avec beaucoup de persévérance et du temps, vous parviendrez à progresser sans doute rapidement dans l’interprétation. Le recours aux meilleurs professeurs pourra vous permettre d’obtenir un niveau d’excellence pour interpréter les morceaux du répertoire ou ceux que vous aimez.  Vous aurez du plaisir à jouer et à montrer vos progrès techniques.
En fait, le porteur de projet SE FERA PLAISIR selon ce même principe : le plaisir d’entreprendre, comme d’autres l’ont fait avant lui.
C’est aujourd’hui l’approche retenue en matière de création d’entreprises : les meilleurs professeurs ou accompagnants tentent d’inculquer les bases de gestion, de production, de conception, de logistique, de vente ou communication. Cela est même complété par du parrainage d’entrepreneurs, avec du retour d’expérience terrain, ou la communication des « bonnes pratiques ».
Mais en réalité,  cela ne suffira malheureusement pas !
Pourquoi ?
On peut démontrer que les difficultés ne résident pas seulement dans l’apprentissage parfait, la lecture des partitions, ou bien encore l'interprétation parfaite des morceaux, qui font, pourtant, rêver et suscitent l’admiration de tous.
Toute la difficulté vient du fait qu’il faudra savoir aussi CREER  les partitions !

Les modèles existants, les expériences, pourront bien entendu aider l’entrepreneur dans le cadre de la « veille » nécessaire pour connaitre son environnement. Mais celà me fait penser au gros titre d'un magazine musical bien connu il y a quelques années qui affirmait "ils ont tous copié" en parlant des compositeurs, musiques à l'appui.
En entrepreneuriat, la duplication d'un cas, ou modèle économique existant,  sera loin d’être suffisante à court ou moyen termes,  pour différentes raisons liées à la réaction / réticence du marché. C’est la fameuse résistance au changement, un processus complexe qui s’appuie notamment sur notre référentiel culturel et éducatif, nos « cognitions »,  ou encore les lois du marché imposés par les marques leader qui défendent leur position à grand renfort de communication et d’influence.
Or, la création d’une partition, comme d’un projet d’entreprise, nécessite un apprentissage dédié qui n’est pas uniquement  orienté sur la transmission de règles ou d’études de cas établis par d’autres (du « copier-coller »). Il porte davantage sur  la mise en œuvre de stratégies nouvelles adaptées à la nécessaire différentiation du projet individuel. 
Outre le savoir-faire, cette approche implique une connaissance parfaite du marché, et une obligation de résultats  assortie d’une prise de risque personnelle trop importante, pour la plupart des accompagnants. Celle de s’engager sur le résultat.  

C’est donc sur la création d’un système entrepreneurial unique que l'on peut marketer chaque projet. J'ai mis  également en évidence que la créativité est au cœur de ce processus et atteint toutes les étapes du développement de projet, de façon transversale. Non seulement la créativité technique, mais aussi créativité  marketing au travers de la recherche de nouveaux segments de clients, ou encore de nouvelles fonctionnalités pour augmenter la satisfaction ou l'attractivité naturelle des produits -services.

vendredi 11 juillet 2014

un Diplome universitaire Compagnon de la Construction Durable

Je signale la deuxième rentrée universitaire à l'IUT Marne la VAllée, conjointement avec le CSTB, du Diplôme universitaire compagnon de la construction durable.
J'ai le plaisir d'y intervenir pour un module "veille", et un module "Communication".
A la fois transversal sur les métiers de la construction, Très opérationnel  sur les techniques de constructions (structures, et second oeuvre) et généraliste sur la question des bilans énergétiques  dans le bâtiment, il s'adresse aux étudiants ayant un bacs Pro ou aux professionnels du BTP souhaitant valider leurs connaissances, ou améliorer leurs savoirs faire.  il débouche sur la conduite de chantier durables, notamment.
Il se monte en alternance, avec une entreprise du secteur.
Les profils sont variés, électriciens, carreleurs, chauffagistes, plombiers....
A noter que la pédagogie "active" est de mise, mettant les apprenants au coeur de leur propre apprentissage.

page facebook

Vidéo du conseil général 77, ci-dessous,  montrant des séquences de ma formation (première promotion)


Détails de la formation : site IUT http://www.u-pem.fr/formations/loffre-de-formations/les-diplomes-duniversite-du/diplome-duniversite-compagnon-en-batiment-durable/

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...