mercredi 13 février 2013

la révolution de l'internet des objets : des fonctionnalités devenues réelles qui vont bouleverser tous les objets du quotidien

Je vous invite à écouter cette émission "sur la toile" de France CUlture,  qui m'a passionné samedi soir, alors que j'étais en voiture.
A quelques jours du début de  mon cours de marketing & TIC aux Arts-et-métiers en Mécatronique, cette émission éclaire  tout un chacun sur les évolutions à venir dans l'inter-connections des objets de tous les jours entre eux.  Des nouvelles fonctionnalités qui vont placer l'information au coeur de tous les objets du quotidien, qui vont donc acquérir de l' "intelligence".
Même si le sujet est complexe, il n'en apporte pas moins des réponses aux besoins déjà exprimés par les consomm'acteurs que nous sommes devenus, grâce à internet.
Il soulève également des questions d'éthiques sur l'usage des informations, et des avancées devront être faites dans ce domaine.
Internet de objets : la voiture communicant avec son environnement, conduit toute seule, envoi un texto à la crèche pour indiquer l'heure d'arrivée prévue compte tenu du trafic,  déclenche le programmateur de chauffage quand son occupant approche de chez lui, ouvre le portail, met en route son disque préféré, fait couler le bain, voire commande le repas....  what else ? 

Définition : on parle de liens entre les objets, ... c'est le moment ou internet connecte des objets du quotidien (urbains, ou domestiques, sport, loisir, etc...).  Ces liens apportent des éléments d'information nouveaux sur notre environnement.  L'exemple donné dans l'émission de la fourchette qui communique est intéressant. ou de l'objet inséré dans une veste pour connaître la distance parcourue à pied.

Cette idée d'internet des objets a germé début des années 2000.




Depuis 5 ans, les terminaux tactiles (téléphones mobile et tablettes notamment) ont accéléré évidemment l'accès aux services. 46% des français ont aujourd'hui un smartphone.

L'invité, Bernard Benhamou, Délégué aux usages de l’internet au sein du Ministère de l’Economie numérique, explique que les terminaux tactiles comportent des capteurs (éléments d'informations) qui remplacent l'informatique embarqué ce qui simplifie   considérablement la collecte et la gestion de l'information.

A titre d'exemple, je viens de télécharger sur mon smartphone une application "boussole", "niveau", et "mesure  acoustique du son ambiant", qui montrent des exemples de capteurs déjà installés en série sur le smartphone.

Sur l'ergonomie et la simplicité d'usage des nouveaux services intelligents

D'ici 2020, 27 milliards d'objets seront connectés  entre eux par wifi, hors smartphone et tablette. Le chiffre devrait doubler tous les 5 ans.

Deux contraintes techniques sont soulignées: l'identification des objets (ou autorisation de connections) dans une approche open data (et peut être moins propriétaire comme le fait Apple), et saturation des réseaux.

Les  contraintes financières sont liées à la baisse des coûts grâce à la maturité des technologies.

L'une des clés est l'  IP dont la quantité disponible dans le monde sera bientôt énorme,   ainsi que les techniques de transmission des données (wifi, 4g....).

On peut souligner le nouveau standard "EPC" développé par GS1, pour l'identification des objets, ce qui est une avancée très importante : http://www.inria.fr/centre/lille/actualites/un-nouveau-standard-pour-l-internet-des-objets


D'un point de vue de la gouvernance, une évolution du droit devra évoluer vers  :
- plus d’interopérabilité entre les objets, pour éviter le développement de solution de transmission propriétaires de l'information, et
- la propriété  des données transmises (avec autorisation d'accès, ou description de l'information)
- la sécurité et le niveau de contrôle des données transmises,  liée à la délégation de nos informations à des ordinateurs.

Pour en savoir plus lire aussi le livre blanc des instituts Carnot : http://www.instituts-carnot.eu/files/Livre%20blanc%20Carnot%20Internet%20des%20objets.pdf


et les réflexions de la cnil : http://www.cnil.fr/dossiers/technologies/internet-des-objets-et-rfid/accessible/non/

à noter : la majorité des informations qui circuleront sur internet dans le futur devraient être générées par des capteurs, et non par l'homme.
La dimension dynamique des flux d'informations sera au coeur de l'internet de demain : cela concerne à la fois la gestion des "input" (stockage, référencement...), et des output (utilisation, consultation, export...)

Sur le plan marketing de l'innovation, les possibilités offertes par la connexion des objets en eux sont infinies, et pour ma part, j'y vois une source de créativité et de fonctionnalités très pertinentes pour améliorer le quotidien (aspects économiques, santé, loisir, confort, etc....)

La fourchette intelligente :fourchette intelligente communicante
le thermostat intelligent Nest (vidéo :  à partir de la minute 2): http://www.dailymotion.com/video/xyo5c8_complement-d-objet-s01e01-la-console-ouya-et-le-thermostat-nest_tech?start=217#.UVxTpxfviSo

Autres applications dans le domaine santé & objets intelligents: (plus d'infos sur  l'article StartUp academy)


un nouveau site dédié : http://www.internetdesobjets.fr/


Pour aller plus loin, le site à connaître sur les applications mobiles : http://www.proximamobile.fr/


Détente : Une musique et un clip très évocateur des objets internet :

mardi 12 février 2013

Vive le PPI ! Merci qui ? BPI !

je souligne ces deux nouvelles mesures importantes pour financer l'innovation :  un prêt pour la mise sur le marché d'une innovation, et un prêt avance CIR


La Banque publique d’investissement (BPI) vient de lancer deux nouvelles aides financières pour aider les entreprises innovantes. Le premier est le Prêt pour l’innovation (PPI) qui, pour un montant compris entre 30 000 et 1 500 000 euros, est destiné à financer les dépenses matérielles et immatérielles liées à l’industrialisation et la commercialisation d’une innovation. Ce prêt est d’une durée de sept ans, mais remboursable à partir de la troisième année. « Le PPI aidera les entreprises à franchir la “vallée de la mort”, en permettant de financer le passage d’un projet de recherche et développement à une production industrielle régulière », est-il précisé dans un communiqué du gouvernement.
Le second coup de pouce annoncé par la BPI est le préfinancement du Crédit d'impôt recherche (CIR). Il est destiné aux PME qui en ont déjà bénéficié l’année précédente. Il permet alors de recevoir une avance de trésorerie sur le CIR de l’année en cours, plafonnée à 80 % du montant du CIR de l’exercice précédent. « Les PME n’auront donc plus à attendre, comme aujourd’hui, l’année suivante pour récupérer le Crédit d’impôt recherche correspondant : c’est une avance de trésorerie importante qui profitera aux PME innovantes », explique le gouvernement dans un communiqué. Pour rappel, le montant moyen du CIR représente 30 % des dépenses de R&D.

une pluie d'appels à projets !

Programmes ANR
Quelques clics sur le net et voilà une liste d'appels à projets du moment à consulter  :

région ile-de-France :
http://www.innovation-idf.org/fr/index.php
http://www.iledefrance.fr/appels-a-projets/
sur le bâtiment :  http://www.iledefrance.fr/appels-a-projets/environnement/innovation-responsable-fin-13513

Région midi Pyrénées :
http://www.lejournaltoulousain.fr/economie/midinnov-la-region-finance-linnovation-19237


national  :
création d'entreprises : http://www.aides-creation-entreprise.com/
Recherche en France avec l'ANR : http://www.agence-nationale-recherche.fr/programmes-de-recherche/

Francophonie :
http://www.francophonie.org/-Appels-a-projets-.html


n'hésitez pas à compléter en commentaires ! merci


dimanche 3 février 2013

Vibrez avec l'innovation dans les services culturels, et la musique !

un petit clin d'oeil sur un type de services qui fait partie de notre quotidien : la culture dans toutes ses formes.  Si la créativité est au coeur de ce service, l'innovation est bien souvent au rendez-vous.
Qu'il s'agisse de théâtre, de musiques, de films, de spectacles "vivants", artistes et producteurs peinent à montrer leur créativité. Et l'innovation qui peut y être associée.
Le marché de la culture est en plein essor (+50%) depuis ces 10 dernières années aux Etats-unis, malgré les apparences. Cet article montre quelques chiffres significatifs; Cette infographie claire, présentée au Midem et tirée d’un rapport commandé par la Computer & Communications Industry Association (qui compte Google et Facebook parmi ses membres) explique comment le marché de la culture prospère.
plus d'infos :
marché de la culture aux EU

Si l'on s'en tient uniquement sur la musiques, sur la dernière décade, le marché de la musique en France a baissé de 70%.
Au premier semestre 2012 par rapport à 2011 une baisse globale de 9% masquée par une baisse de 16% des supports physiques, et une hausse de 16% des supports numériques.
plus d'infos :
snep musique premier semestre 2012

On note une amélioration sur le deuxième semestre puisque la baisse n'est que de 4,5% sur toute l'année 2012.
marché musique en 2012

Le numérique atteint environ 30% du marché.

Pour le livre, les chiffres 2011 montrent une certaine stabilité, avec une évolution vers le numérique

plus d'infos :
le livre numérique en 2011



De multiples sources de financements publics peuvent aider l'innovation culturelle. Le lien ci-dessous permet un éclairage utile :

http://www.monprojetmusique.fr/







LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...