mercredi 29 août 2012

Quand le bâtiment ne va pas, rien ne va !

Photo de La défense, 2011,  Peegii ©
TOujours sensibilisé au secteur dans lequel je travaille depuis 20 ans.... voici une note de synthèse sur la situation à fin aout.

ALors que le rapport Attali met en avant la nécessité de construire 500 000 logements par an, les prévisions 2012 tablent sur 310 000 logements mis en chantier.

- 9,4 % de mises en chantier de mai à juillet par rapport à la même période de 2011, dans le collectif (-8,7%) ou dans l’individuel (-10,3%)

On souligne: "Après la promotion privée, c'est la construction de logements locatifs sociaux qui souffre car les agréments donnés par l'Etat dans ce secteur sont en repli par rapport à l'an dernier», celà vient mettre de l'huile sur le feu des objectifs annoncés par le gouvernement en juin dernier : interview Cécile Duflot

Autres indicateurs :
  • une chute de 2,9 % des logements autorisés à construire, par rapport à la même période de mai à juillet 2011 
  • un fort recul estimé des mises en chantier de 17% à 18% en 2012 par rapport à 2011, soit «315.000, voire 310.000». 

Celà me fait penser aux indicateurs d'activité suivis par un Directeur Marketing d'une grande société industrielle du secteur BTP. Il m'avait montré 1995  un tableau de bord présentant un graphique d'évolution de son CA. L'indice d'activité du secteur montrait que lorsqu'il montait, l'activité de l'entreprise grimpait avec un coefficient accélérateur. A l'inverse, lorsque l'indicateur descendait, son activité chutait avec un coefficient plus important. La publication des différents indicateurs dans le Btp donne une bonne base de travail. Voir les liens ci-après.

Associer les chiffres avec  la mesure du moral des troupes est  des plus utiles, pour prendre une température plus exacte.  C'est ce que fait l'INSEE, qui vient de publier  l'enquête de conjoncture dans le secteur, menée auprès des entrepreneurs. Le verdict est  sans appel : détérioration ! toutes les courbes du climat BTP¨depuis 1993

"Les entrepreneurs français du bâtiment interrogés en août ont estimé que la conjoncture était « quasi stable », marquée par un climat dégradé de l'activité et un emploi en repli, une situation qui les conduit à rester pessimistes pour les prochains mois, selon l'Insee"

Il apparait cependant clairement aussi dans les courbes présentées que les estimations d'activité sont toujours sous évaluées, même si la tendance est bien appréhendée.




Pour connaître encore mieux le secteur, voici quelques liens utiles : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

un commentaire ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...