lundi 9 septembre 2013

Une image simple pour comprendre l'échec de nombreux projets nouveaux ou innovants

Il m'a fallu du temps pour trouver une image simple permettant d'expliquer pourquoi les projets innovants échouent commercialement, dans des proportions (encore) trop élevées.

J'ai déjà eu l'occasion de m'exprimer sur la cause des échecs. Notamment la non adéquation aux besoins du marché, pour plus de 50% des échecs.


Le problème majeur est que les porteurs de projets passent "à coté" de marchés porteurs, en s'enfermant dans un positionnement initial restreint.
Les raisons sont qu'ils vont avoir recours à des techniques marketing traditionnelles qui ne conviennent pas.
Pour comprendre, voici donc une image.
Lorsque vous voulez apprendre le piano, vous pouvez apprendre seul, ou en prenant d'excellents professeurs. Ils enseigneront les meilleures techniques pour reproduire les morceaux que vous aimez. Vous apprendrez plus ou moins vite selon votre motivation, mais 5 à 10 ans seront nécessaires à force de pratique.
Et Alors me direz vous ?
Et bien, avec l'innovation, tout ce que vous apprendrez n'entrera qu'à hauteur de 10 au 20% dans la réussite du projet. Car ce dont vous avez besoin, c'est de :

CRÉER ou COMPOSER  UNE NOUVELLE PARTITION, et non de reproduire un morceau existant.

La création et créativité est ainsi au cœur du processus de sécurisation du projet innovant et de la stratégie gagnante. C'est aussi le cœur de la méthodologie que j'applique pour accompagner chaque projet innovant.

Voici Quelques statistiques récentes. Alors que j'annonce dans la présentation du blog que 7 projets sur 10 échouent commercialement, ce qui n'est pas encore démenti à ce jour, on peut observer aujourd'hui des tendances plus précises.   80% des JEI  (largement) soutenues (de 100 à 300 000 €) existeraient après 8 ans d'existence, sans se prévaloir toutefois que l'activité de l'entreprise soit basée sur l'innovation initiale.
Plus de 50% des entreprises dites "nouvelles" échouent à 5 ans.

Ce que ne donnent pas les chiffres : c'est le taux de mortalité des entreprises nouvelles faiblement ou non aidées qui développent une innovation.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

un commentaire ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...