mercredi 9 octobre 2013

La première étude APCE édifiante, qui étale noir sur blanc que les créateurs d'entreprise dénigrent le marché

Je vous laisse découvrir l'analyse  de l'étude APCE  qui a été faite par un journaliste des Echos.

Les conclusions sont édifiantes, et montrent "enfin" officiellement que le marché est la dernière chose qui préoccupe vraiment les porteurs de projet, qui n'en font qu'à leur tête, ou qui font appel à un comptable ou à une proche  pour leur étude d'activité. En gros, ils bâclent l'analyse du marché. La large majorité considèrent que leur idée est géniale, que le marché n'attend qu'eux, et que l'avenir leur appartient ! marketer, n'est somme toute qu'un exercice de style associé à de la communication, voire, pire, de la publicité....

Celà fait longtemps que j'ai fait ce constat personnel, mais je n'avais pas encore de données d'études à grande échelle (ici, sur près de 900 entreprises)

50% des porteurs de projets créateurs d'entreprise ne font pas d'étude de marché.
Ceux qui font une étude, font appel à un expert comptable (30%), ou à un proche.  seulement 15% feraient appel à un professionnel du marketing.

http://entrepreneur.lesechos.fr/entreprise/financement/actualites/moins-de-16-000-euros-au-demarrage-pour-la-moitie-des-entrepreneurs-10032841.php

doit -on encore s'étonner du taux insupportable d'échec  lié au développement d'activités nouvelles ou innovantes ? (50% des entreprises nouvelles à 5 ans, et 20% des entreprises innovantes largement aidées)
combien de milliards d'euros publics ou privés sont jetés en l'air ? tout juste sont -ils réinjectés micro-économiquement et dilués dans le tissu économique sans réel tremplin de richesse.

je vous invite à relire mon dernier post sur le sujet, qui image pourquoi il faut aborder différemment le marché en matière d'innovation ou d'activité nouvelle  http://innovationgagnante.blogspot.fr/2013/09/une-image-simple-pour-comprendre-lechec.html

Je ne peux donc m’empêcher aujourd'hui d'alerter l'opinion  et les décideurs, pour faire valoir l'intérêt de remettre les sciences de gestion adaptées à l'innovation au même niveau technologique que n'importe quelle autre science de l'ingénieur. D'enfin prendre en compte dans les appels à projets  technologiques, dans les aides directes ou indirectes telles que le CIR ou CII,  les dépenses marketing  liées à la mise au point de produits technologiques ou d'activités nouvelles.

Un avis ?

Je profite également de cet article pour annoncer que j'ai initié depuis le début de l'année une recherche en marketing de l'innovation. Celle-ci avance bien. C'est un travail initial préalable à un doctorat.
Les premiers résultats concrets me permettent de lancer ce mois-ci un nouveau  module de formation sur 7 jours que j'ai intitulé : "sécuriser une activité nouvelle ou innovante pour accélérer le retour sur investissement (ROI)", et qui s'adresse à tout acteur de l'innovation ou porteur de projet.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

un commentaire ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...